Bienvenue ... sur le site Internet de MESSIMY-sur-SAONE (Ain)

logo du site
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...
  • Bienvenue ...

Accueil du site > Commune > Présentation de notre Commune

Présentation de notre Commune

MESSIMY-SUR-SAONE est un vieux village ...

Situé en bord de Saône, il était certainement occupé dès l’époque gallo-romaine, le massacre des helvètes en 58 avant J.C., quelques vestiges retrouvés et son nom Villa Maximico nous le font penser.
Officiellement, Messimy apparaît dans les écritures en l’an 960 où un certain Sobus ou Sablon et sa femme Valence donnèrent à l’abbaye de Cluny des biens qu’ils possédaient à Messimy (vignes, prairies, bois), et ceci pour le repos de leurs âmes.
Il est mentionné en 1006 que Messimy était chef lieu d’Ager.
Son nom fut modifié au cours des siècles. Ecrit en latin "Meyssimacy y Dombis" (Messimy-en-Dombes), il devint Messimy-sur-Saône le 7 Mars 1983.
Village agricole de la principauté des Dombes, il a été rattaché à la France le 28 Mars 1762.
L’église sous le vocable de Saint-Pierre fut confirmée à Ainay (église de Lyon) le 26 Février 1153. Le bâtiment fut agrandi au cours des siècles et seul l’abside serait d’origine.
Messimy apparaît comme seigneurie au début du XIIIème siècle. Il relevait des Chabeu, Seigneur de Saint-Trivier-sur-Moignans et revint à une famille du nom de Messimy à la fin du XIIIème siècle.
Vendu en 1313 au Sire de Beaujeu, il changea plusieurs fois de propriétaire et devint Comté en 1699 au profit d’Antoine Desrioux.
Un deuxième fief se partageait les terres du village, Seigneurie de Montbrian (ancienne maison forte de Mondemangue du XVème siècle). Cette propriété devint Comté au profit de Daniel Leviste de Brindas en 1756.
Deux descendants de ces seigneuries furent guillotinés à l’époque trouble de 1789.
De vocation agricole (cultures céréalières et bétail) Messimy possédait aussi beaucoup de vignes.
Il n’y eu jamais de personne illustre !
Distant de 37 kilomètres de Lyon et desservi par une route à grande circulation, sa situation en bordure de la Saône lui valut la faveur des Lyonnais dès 1940. Il y construisirent des résidences secondaires ou restaurèrent de vieilles bâtisses.
C’est ainsi que Messimy-sur-Saône perdit peu à peu sa vocation agricole et devint ce qu’il est aujourd’hui.
Maurice GELAS, Maire honoraire


Fleurissement_1

SITUATION GEOGRAPHIQUE

Messimy-sur-Saône s’étend sur 595 hectares. Le territoire communal est limité à l’ouest par la Saône, au nord par la commune de Lurcy, à l’est par la commune de Chaleins et au sud par celle de Fareins.
Notre commune est limitrophe avec le département du Rhône. Nous sommes à 37 km de Lyon (Rhône) 33 km de Mâcon (Saône et Loire) 44 km de Bourg en Bresse (Ain) et 78 km de Roanne (Loire).
La principale agglomération de proximité est Villefranche-sur-Saône (à 7 km) et dans une moindre mesure Belleville-sur-Saône (9 km).
Messimy-sur-Saône « culmine » à 217 mètres (La Poyat) alors que le centre village (le Bourg) est à 190 mètres d’altitude.
Les terres agricoles représentent environ 70 % de la superficie totale de Messimy-sur-Saône et environ 200 hectares sont classés en zone inondable.

LE MONUMENT AUX MORTS - Cimetière communal

MESSIMY A SES ENFANTS MORTS POUR LA FRANCE

1914 : MARTIN Auguste Pierre Henri, DUBIAT Jean-Claude, LIMANDAS Antoine Victor, LIMANDAS Jean-Louis, QUENTIN Antoine
1915 : BAILLY Antoine, ORGERET François, MAGNIN Pierre, GILLET Charles Emile Georges Raymond, PERRAUD Jean François Louis, BRIAUDE Etienne, MAGNIN Louis, CHEVALIER François Marie
1916 : JUVANON André Benoit, MERARD Jean Michel, GEOFFRAY Félix, GEOFFRAY André Louis
1917 : HYVERNAT Eugène Jean, GRENIER Benoit Jean, LACUIRE François Benoit
1918 : BAILLY Etienne-Jean (Jean Etienne), JOLY François, GOIFFON Jean, DENIS Petrus (Pierre), HYVERNAT Joseph
1919 : MARTIN François
1944 : PERCET Hugues
1959 : LAURENT Georges (Marcel)
1960 : TAVERNIER Roger (Claude)

+ de détails ? :

LA SAÔNE, et ses débordements ...

La Saône
Comment parler de Messimy-sur-Saône sans parler de la Saône ?
Ce cours d’eau, qui longe la Commune sur toute sa partie Ouest choisit, pratiquement chaque année, de sortir de son lit !
Si l’on possède des renseignements officiels sur les crues à partir de 1640 (Archives de Mâcon), des historiens font état de débordements dès 580, et plusieurs chroniques citent aussi 1196, 1258, 1403, 1408, 1423, 1476, 1501, ...
La première cote officielle date de 1640, avec une crue mesurée à 6,42 m au "saônomètre" situé au pont de Mâcon. S’en suivirent pas moins de 25 crues qui ont dépassé 6 m, la dernière datant de 2001 (avec 6,55 m).
La crue la plus marquante reste celle de 1840 (avec 8,05 m). Après 28 jours de pluie en Septembre-Octobre, la crue a entrainé, entre autres, la destruction de très nombreuses maisons (construites en pisé). Ensuite, il y a la crue de 1955 (avec 6,96 m), elle aussi accompagnée de son cortège de destructions.
La crue de 1936 a apporté de nombreux dégâts car elle a été suivie d’une période de gel intense, et le dégel accompagné de vents violents entraina aussi la destruction d’infrastructures (voies routières et réseau électrique, notamment).
Les débordements de la Saône ne respectent pas trop les saisons (hormis l’été), puisqu’il y a eu 2 crues à Noël (en 1981, avec 6,64 m et en 1982 avec 6,50 m), mais aussi une crue, par exemple, en Mai-Juin (1983).
Depuis 2001, et suite à divers aménagements, on peut considérer que les crues de la Saône sont "globalement maitrisées", mais il est sûr que ce sera toujours, finalement, la Saône qui choisira d’aller et de s’étendre là où elle veut !

VOIES DE COMMUNICATION

La principale voie de communication, la R.D. 933 (Route Départementale), traverse notre commune du Nord au Sud. Le trafic routier y est plus dense d’année en année et, de plus, cette route sert d’itinéraire de délestage Paris-Lyon.

Entrée Sud
Les voies communales qui desservent quartiers et hameaux sillonnent Messimy sur Saône sur 16,2 km. Quelques chemins pédestres dont le chemin de halage au bord de la Saône permettent des promenades agréables dans notre commune. On peut se procurer des plans de promenades à l’office du tourisme d’Ars.

ENVIRONNEMENT

L’ensemble de la population de Messimy-sur-Saône fait preuve d’une sensibilité toute particulière en ce qui concerne son environnement. C’est ainsi que chaque année, au printemps, une matinée "Nettoyage de Printemps" est organisée. Toutes les bonnes volontés se regroupent pour nettoyer les bords de Saône, de même que quelques lieux et chemins de la commune où des détritus sont apportés par les inondations et aussi parfois, hélas, par des individus peu soucieux de notre environnement.
L’aspect bocager de notre territoire a disparu compte tenu des contraintes agricoles. Nous souhaitons cependant conserver une trame paysagère à notre commune en protégeant les haies qui bordent les voies et les chemins.

Fleurissement_2

PARTICULARITES CLIMATIQUES

La pluviométrie relevée ces dernières années a été de 1120 mm pour 2008, 659 mm pour 2009, et 890 mm pour 2010.
Des études récentes tendent à montrer que Messimy-sur-Saône bénéficie d’un micro-climat particulier : ce serait l’un des villages les moins arrosés du département de l’Ain ...

POPULATION

Au dernier recensement effectif de 2009, la commune comptait 1150 habitants, dénommés "Messimiens".
La croissance démographique qui a commencé il y a une quarantaine d’années n’a pas cessé depuis.
Les moins de 20 ans représentent 25% de la population actuelle, et les plus de 60 ans représentent 19 % de la population totale (6% ont plus de 75 ans).
Population totale fixe :

Année161418501921194119681982199920092011
Nbre d’habitants 300 855 462 298 346 619 932 1150 1181


Sources : INSEE, CCI, Maurice Gelas, Maire honoraire

LES MESSIMIENS sont-ils "riches" ? ...

. La Commune de Messimy-sur-Saône est-elle bien positionnée dans le classement national ?
. et dans le classement local ?
. et comment se répartit notre population ?
. et, ...
=> étude très intéressante à l’adresse ... http://www.salairemoyen.com/salaire...



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF